Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 19:13

Par AFP / Libération 26 juin 2013  -  http://www.liberation.fr/politiques/2013/06/26/schiste-la-fraction-hydraulique-devant-conseil-constitutionnel_913926

Le rapporteur public du Conseil d’État a recommandé mercredi le renvoi au Conseil constitutionnel de l’interdiction de la technique controversée de la fracturation hydraulique, interdite par une loi de juillet 2011 pour exploiter les gaz de schiste en France, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le rapporteur public, Suzanne von Coester, a retenu le caractère nouveau de la demande – via une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) – de la compagnie pétrolière américaine Schuepbach, dont deux permis de prospection avaient été annulés fin 2011 parce qu’elle souhaitait utiliser la fracturation hydraulique.

C’est en effet la première fois que la question est posée à la justice : la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation n’était pas passée devant le Conseil Constitutionnel et la QPC de Schuepbach la première à remonter jusqu’au Conseil d’État. L’entreprise texane faisait notamment valoir une application excessive et donc une violation du principe de précaution, qui a valeur constitutionnelle.

Le rapporteur a souligné que la question se posait : «On peut se demander s’il ne s’agit pas dans ce cas, lorsque les autorités publiques ont pris des mesures jugées trop restrictives, d’une fausse application plutôt que d’une méconnaissance du principe de précaution», a-t-elle dit lors de l’audience. Elle a notamment cité les arguments évoquant une «absence d’évaluation des risques» de cette technique consistant à fissurer la roche riche en hydrocarbures en injectant un mélange d’eau, de sables et de produits chimiques dans le sous-sol, ainsi que l’absence de caractère temporaire de l’interdiction.

En revanche, le rapporteur n’a pas retenu le caractère «sérieux» de la demande. «Mais le caractère nouveau suffit au renvoi», a-t-elle rappelé. La requête fait suite à l’annulation en 2011 par le précédent gouvernement de deux permis détenus par Schuepbach – dits de «Nant» et «Villeneuve-sur-Berg». Un autre permis («Montélimar»), détenu par Total, avait également été annulé.

Ces trois permis d’exploration couvraient une surface de plus de 9 600 kilomètres carrés répartis sur sept départements du sud de la France : l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et la Lozère, où ils avaient suscité une forte mobilisation d’opposants.

Le Conseil d’Etat suit généralement les recommandations des rapporteurs publics, mais la décision finale devrait être connue d’ici à deux semaines. Si l’affaire est bien renvoyée au Conseil constitutionnel, celui-ci devra se prononcer sous trois mois sur la légalité de la mesure principale contre l’exploitation des gaz de schiste en France. La «question prioritaire de constitutionnalité» déposée par Schuepbach avait été déposée au tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) et transmise au Conseil d’État le 19 mars.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


"La fracturation hydraulique a été interdite pour des raisons parfaitement justifiées", a déclaré mercredi la ministre de l'Écologie Delphine Batho.

Par
Extrait du
Le Point.fr - http://www.lepoint.fr/economie/gaz-de-schiste-la-loi-n-est-pas-remise-en-cause-selon-batho-26-06-2013-1686211_28.php

La ministre de l'Écologie Delphine Batho a estimé que le "bien-fondé de la loi n'était pas mis en cause" par le rapporteur du Conseil d'État qui a recommandé mercredi le renvoi au Conseil constitutionnel d'une question liée à l'interdiction de la fracturation hydraulique votée en 2011 pour barrer la route au gaz de schiste. "Le gouvernement est serein, la fracturation hydraulique a été interdite pour des raisons parfaitement justifiées", a déclaré la ministre. "Le lobby des gaz de schiste n'obtiendra pas par une guérilla juridique ce que la mobilisation citoyenne a empêché, puisque c'est la mobilisation qui a imposé cette loi", votée en juillet 2011, a ajouté Delphine Batho.

La fracturation hydraulique, seule technique utilisée actuellement pour exploiter le gaz de schiste, a été interdite par la loi en raison des risques qu'elle présente pour l'environnement. "Le bien-fondé de la loi n'est pas mis en cause par le rapporteur du Conseil d'État, cela reste largement à démontrer qu'il y aurait un problème dans le texte", a poursuivi la ministre. Par ailleurs, si la loi devait être remise en cause par le Conseil constitutionnel, "il n'y aurait aucun problème pour adapter le texte, puisque la position du président de la République et du gouvernement ne changera pas", a souligné Delphine Batho.

Mercredi, lors d'une audience au Conseil d'État, le rapporteur public Suzanne von Coester a retenu le caractère nouveau de la demande - via une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) - de la compagnie pétrolière américaine Schuepbach, dont deux permis de prospection avaient été annulés fin 2011 parce qu'elle souhaitait utiliser la fracturation hydraulique. La décision du Conseil d'État, qui suit généralement les recommandations des rapporteurs publics, est attendue d'ici à deux semaines en principe. Si la question était effectivement renvoyée au Conseil constitutionnel, celui-ci devrait se prononcer sous trois mois sur la légalité de la mesure principale contre l'exploitation des gaz et de pétrole de schiste en France.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article

commentaires

+ de 112 000 visiteurs
+ de 700 articles
   sur votre blog !  

Rechercher

Collectifs locaux

Pourquoi et comment créer un collectif local ?
Christian Dépret 06 74 41 89 81
Michel Berthelot 06 62 46 88 67

http://docgazdeschiste83.org

La carte des collectifs locaux

Liste des  26 collectifs locaux  varois à ce jour

Pour joindre le collectif VAR

Pour renouveler votre adhésion, vous nous écrivez, n'oubliez pas de nous dire de quelle commune et quel département êtes-vous - Cela nous aide pour vous inviter aux réunions. Merci.


@mail :  nonaugazdeschiste83@gmail.com

Pierre : 06 33 44 10 02 
Christian : 06 74 41 89 81

 

Sur facebook :
gazdeschiste.collectif.var@groups.facebook.com


Blog, page d'accueil :

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/