Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 11:57

(Traduction google)
L'Assemblée générale du Bureau européen de l'environnement affirme son opposition à la fracturation et sa solidarité avec ceux qui s'opposent à cette activité.

L'extraction des combustibles non conventionnels par fracturation hydraulique a connu un développement remarquable, dans les pays tels que les Etats-Unis, le Canada ou l'Australie, lors de la dernière décennie. Les impacts environnementaux liés à cette activité sont multiples (consommation d'eau et la pollution, la pollution de l'air, le bruit, l'utilisation des terres, les fuites de méthane, etc…) et ont suscité une opposition publique considérable dans le monde entier, en tant que de nouveaux cas de contamination et les impacts sur l'environnement et sur la santé des personnes et du bétail ont été mis en lumière.

La recherche de gaz et de pétrole non conventionnels représente une continuité d'une politique énergétique basée sur les combustibles fossiles. L'Agence internationale de l'énergie en 2012 a admis que les deux tiers des réserves prouvées de combustibles fossiles doivent être laissés sous terre, si la communauté internationale veut se conformer aux recommandations scientifiques n'excédant pas 2 ° C d'ici la fin du siècle. DONC, de continuer à chercher des réserves de combustibles fossiles supplémentaires (gaz non conventionnel et pétrole), au Québec qui sont aussi moins accessibles, plus coûteux à obtenir, et de faible rentabilité en termes énergétiques, ne peut être considéré comme un pas dans la bonne direction.

Les tentatives de l'industrie de la fracturation à s'installer en Europe se heurtent à de fortes oppositions de la société civile, au Québec on essaie de faire comprendre que la fracturation ne jouit pas d'un «permis social». Cette opposition se reflète dans l'adoption d'un moratoire et des interdictions aux niveaux local, régional et national. L'industrie tente de prendre des mesures juridiques légales contre ces interdictions, en protégeant ses intérêts dans les accords commerciaux avec l'Union européenne en négociation avec d'autres partenaires économiques. L'opposition du public est, dans certains cas, criminalisée et objet de harcèlement.

Pour toutes les raisons ci-dessus, l'ESB:

> Affirme son opposition à la fracturation et invite l'UE et ses États membres à établir des interdictions à ce sujet, compte tenu des risques élevés qu'elle entraîne et l'impossibilité de les contrôler ;
> Rejette en outre les investissements dans les énergies fossiles au lieu d'attribuer cet argent pour accélérer un véritable changement vers un modèle énergétique différente basé sur les énergies renouvelables ;
> Exprime son soutien à ceux qui oppose actuellement les mouvements sociaux fracturation dans différentes régions d'Europe et du monde et sa solidarité avec les manifestants actuellement persécutés, harcelés ou sanctionnés.


Source Wiki : Le Bureau européen de l'environnement ou BEE (en anglais, European Environmental Bureau ou EEB) est une organisation non gouvernementale créée en 1974 à Bruxelles. Il s'agit d'une fédération de plus de 140 organisations environnementales situées dans les 28 États membres de l'Union européenne, les pays candidats et quelques pays voisins de l'Union européenne...
 

Texte original :
EEB AGM, Brussels, 19-20 October 2013
Resolution on fracking – as adopt
ed

The General Assembly of the European Environmental Bureau affirms its opposition to fracking and its solidarity with those opposing that activity.

Unconventional fuel extraction through fracking has undergone a remarkable development, in countries such as the US, Canada, or Australia, during the past decade. The environmental impacts related to this activity are multiple (water consumption and contamination, air pollution, noise, land use, methane leaks, etc.) and have provoked considerable public opposition around the world, as new cases of contamination and impacts on the environment and on the health of people and livestock come to light.

The search for unconventional gas and oil implies continuing with an energy policy based on fossil fuels. The International Energy Agency admitted in 2012 that two-thirds of proven fossil fuel reserves must be left underground, if the international community wishes to comply with scientific recommendations on not exceeding 2º C before the end of the century. Therefore, to keep looking for additional fossil fuel reserves (unconventional gas and oil), which are also less accessible, more expensive to obtain, and of poor profitability in energy terms, cannot be regarded as a step in the right direction.

Attempts by the fracking industry to settle in Europe are encountering strong civil opposition, which tries to make it clear that fracking does not enjoy “social licence”. Such opposition is reflected in the adoption of moratoria and prohibitions at local, regional and national levels. The industry is trying to take legal action against such prohibitions and to armour-plate its interests in the trade agreements the European Union is negotiating with other economic partners. Public opposition is being, in some cases, criminalized and subjected to harassment.

For all the above reasons, the EEB:

  • Affirms its opposition to fracking and invites the EU and its member states to establish bans on it, in view of the high risks it entails and the impossibility of controlling them;
  • Rejects further investment in fossil fuels instead of assigning such time and money to speed up a real shift towards a different energy model based on renewable energies;
  • Expresses its support to those social movements currently opposing fracking in different parts of Europe and the world and its solidarity with the protestors currently being persecuted, penalised or harassed.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article

commentaires

+ de 112 000 visiteurs
+ de 700 articles
   sur votre blog !  

Rechercher

Collectifs locaux

Pourquoi et comment créer un collectif local ?
Christian Dépret 06 74 41 89 81
Michel Berthelot 06 62 46 88 67

http://docgazdeschiste83.org

La carte des collectifs locaux

Liste des  26 collectifs locaux  varois à ce jour

Pour joindre le collectif VAR

Pour renouveler votre adhésion, vous nous écrivez, n'oubliez pas de nous dire de quelle commune et quel département êtes-vous - Cela nous aide pour vous inviter aux réunions. Merci.


@mail :  nonaugazdeschiste83@gmail.com

Pierre : 06 33 44 10 02 
Christian : 06 74 41 89 81

 

Sur facebook :
gazdeschiste.collectif.var@groups.facebook.com


Blog, page d'accueil :

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/