Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 08:51
Un projet de centrale d'enrobé, de béton et de concassage à Fréjus !

Dans les sous-produits hydrocarbures, il y a les enrobés, fabriqués à partir de fuels lourds. Eurovia souhaite implanter une plateforme de production au nord de Fréjus, entre autoroute et forêt, sur une zone habitée, cultivée, et proche d'espace Natura 200. Vous pouvez consulter cet article : http://canton14.centerblog.net/41-une-nouvelle-zone-a-defendre pour vous informer. Vous pouvez aller directement sur le site du collectif qui est en train de se mettre en lace pour les soutenir (pétition à signer en ligne) https://sites.google.com/site/qualitedelaviefrejusnord/

Bien sûr la problématique n'est pas tout à fait la même, mais le résultat pas bien différent d'un forage : espace naturel saccagé, émanations toxiques, noria de camions, risque de contamination des eaux en cas de fortes précipitations, populations méprisées.

Nous vous donnons RdV ce mercredi 1 avril à 11h00 avec la presse sur le site.
Il faudrait que l'on soit nombreux dès 10h45.
On compte sur vous. Merci d'avance.

A faire suivre sans modération
Entrer par le pôle BTP et aller tout droit au fond de l'avenue Laurent Barbero.

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:33

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var - dans Code minier
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:16

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:28

Les collègues qui ont suivi le déroulement de la séance du Sénat nous écrivent :

"L'amendement 149 rect.ter concernant l'article 49 du projet de loi relatif à la transition énergétique a été rejeté cette nuit par les sénateurs qui étaient peu présents à cette fin de séance.

Merci à tous pour votre participation aux actions d'envoi de courriels/courriers aux sénateurs qui n'ont pas été pour rien dans ce rejet.

Cordialement Claude Taton "

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 09:01

APPEL A SIGNER NOTRE PETITION :

NON à la prorogation du Permis Exclusif de Recherche d’Hydrocarbures du Bassin d’Alès !


Ce permis, accordé à la Sté MOUVOIL en 2010, est renouvelable pour une période de 5 ans.
Depuis 2011, les citoyens des 13 communes concernées se mobilisent afin de sauver leurs villages du massacre.
Nous avons besoin de vous pour continuer notre lutte.

>> Cliquez ICI pour signer la pétition en ligne !

Vous trouverez aussi en pièce jointe ce texte que vous pourrez imprimer et faire signer autour de vous.
Retour des pétitions à : Association anti gaz de schiste – Le Château – 30430 BARJAC, avant le 01/03/2015 de préférence.

>> Cliquez ICI pour télécharger la pétition papier !

Vous pourrez également aimer notre page Facebook et aimer et partager notre publication concernant notre pétition. L’important est de diffuser largement notre action.

L'association anti gaz de schiste - Barjac.

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var - dans Autres permis
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 21:22

Voici le type de courrier que nous avons envoyé à trois sénateurs du Var.
Nous souhaitons recevoir des réponses qui nous satisfassent.

 

 

M......... le/la Sénateur .......,

 

Actuellement, le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte est actuellement examiné au Sénat par vos pairs.

En séance plénière, un nombre de sénateurs ont déposé un amendement qui prévoit d'ajouter à  l'article 49 du projet de loi un alinéa 8 qui permettrait la vérification du potentiel de notre pays en hydrocarbures non-conventionnels.

Cet amendement « vise à intégrer, dans le volet de la programmation pluriannuelle de l’énergie relatif à la sécurité énergétique, la nécessaire identification du potentiel énergétique de la France en matière d’hydrocarbures non-conventionnels ».

Il se fonde sur la volonté de vérifier, dans le cadre de la diversification des sources d’approvisionnement d’énergie, toutes les potentialités du sous-sol afin d'explorer et d'exploiter éventuellement les ressources d'hydrocarbures non-conventionnels ainsi identifiées.

Le projet loi en faveur de la transition énergétique pour la croissance verte a fixé un objectif de réduction de la consommation d'énergie fossile de 30 % d'ici 2030 par rapport à 2012.

Or, un tel amendement, s’il devait être adopté, ne nous permettrait pas d'atteindre cet objectif, il induirait la recherche de ces nouveaux hydrocarbures engageant de nouveaux investissements dans ce secteur et pérenniserait notre dépendance aux énergies fossiles.

S'engager dans cette voie du passé en exploitant ces ressources dangereuses et coûteuses pour l’environnement et la santé nous priverait des investissements nécessaires au développement d'un modèle énergétique moins carboné et à terme post-fossile.

Un soutien à ces nouveaux hydrocarbures non conventionnels accroîtrait les émissions de gaz à effets de serre.

Comme vous le savez, les nouveaux records d'émissions de gaz à effets de serre et de réchauffement global ont été confirmés par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) dans son 5e rapport démontrant la gravité de la situation sur le plan climatique.

Les préconisations des scientifiques pour rester en deçà des 2°C de réchauffement global impliqueraient que nous laissions, selon l'Agence internationale de l'énergie, dans le sol plus des deux tiers des réserves prouvées d'énergies fossiles,  celle-ci précisant que « notre consommation d'ici à 2050 ne devra représenter plus d'un tiers des réserves prouvées de combustibles fossiles afin de ne pas dépasser ces  2°C.»

Cette évidence nous impose de renoncer à la recherche de nouveaux hydrocarbures et d'écarter, de fait, toute possibilité d'explorer et d'extraire les hydrocarbures non-conventionnels.

Nous allons accueillir en décembre 2015 la conférence de l'ONU sur le climat à Paris, elle appelle à un réel engagement de la part des pouvoirs politiques et publics et elle exige de la cohérence et de l'exemplarité. Notre pays s’est engagé comme ses 26 partenaires européens à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Cet objectif demande de transformer les paroles en actes en mettant un terme au soutien au développement des énergies fossiles et des nouvelles ressources que sont les hydrocarbures non-conventionnels.

C'est pourquoi, je vous demande de rejeter cet amendement et au regard de l'urgence climatique, ne pas sacrifier l’avenir au très court terme en cédant aux intérêts privés.   

Je vous serai reconnaissant de bien vouloir me faire part de votre position sur ce sujet.

 

Dans l'attente de vous lire, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur ........ le-la Sénateur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 14:31

Cet article est certes daté d’août 2014, mais il met bien en évidence la chute des prix de l’immobilier dès lors qu’un projet de fracturation hydraulique (fracking) apparaît.
Cette  chute, dans un tel cas, est similaire dans tout pays, que ce soit en Grande Bretagne ou en France.  

 

Traduction.

Source : The Sunday Times, le dimanche, 24 août, 2014

Titre : Fracking Digs Deep Hole in House Values (Le fracking creuse un grand trou dans la valeur des biens immobiliers.)

Article de Jonathan Leake et Ellie Thomson

 

«  L’agence gouvernementale qui évalue les biens immobiliers (VOA ) avoue que le fracking pourrait être un tel fléau pour les résidences à proximité des sites de forage qu’ elles pourraient se retrouver dans une autre tranche d’imposition pour les impôts locaux.

La VOA (Valuation Office Agency ), qui établit la valeur des biens immobiliers pour permettre aux  municipalités de fixer le montant des impôts locaux, a dit que n’importe quel développement industriel ou commercial à proximité d’une résidence, y compris peut-être les sites du fracking, pourrait en réduire la valeur.

Certains propriétaires vivant à proximité de sites proposés pour le fracking disent que leur bien vaut déjà bien moins qu’avant que le projet n’ait été proposé.

A Fylde, près de Blackpool dans le Lancashire, une femme raconte que sa résidence, estimée autrefois à 725 000 livres ( environ 928 000 euros ), a été réévaluée à moins de 200 000 livres  ( environ 250 000 euros ) après qu’une demande de permis pour faire du fracking tout à côté a été déposée.

La VOA a placé des biens immobiliers dans des tranches d’imposition inférieures après que l’installation de parcs d’éoliennes en a fait plonger la valeur, en partie à cause du bruit et de l’impact visuel.

Passer dans une tranche plus basse signifie des économies possibles de centaines de livres par an, mais ce ne serait qu’un pourcentage infime de la valeur perdue.

La VOA a confirmé que les mêmes principes s’appliqueraient aux biens impactés par les sites de FH, ainsi que par d’autres installations ( de production ) d’énergie telles que les parcs d’éoliennes et les pylônes et lignes de transmission qui leur sont associés. L’Agence a déclaré : «  Si l’on construit un parc d’éoliennes ou tout autre développement près de chez vous, cela peur avoir un impact considérable sur la valeur de votre bien ….Le fracking n’est pas encore très répandu, mais si un site nouveau impactait la valeur du bien, en en faisant baisser le prix, alors, cela pourrait jouer aussi sur la tranche d’imposition pour les impôts locaux. »

La décision prise par le gouvernement de promouvoir le fracking signifie que des centaines, et peut-être des milliers de sites d’exploitation du GDS pourraient être installés, dont la plupart seraient dans des régions rurales.

La position de la VOA va à l’encontre d’une déclaration récente faite par le Defra (Department for Environment, Food and Rural Affairs ) selon laquelle : «  Il n’existe aucune preuve que la valeur des biens immobiliers ait été impacté au cours de plus d’un demi-siècle d’exploration pour le pétrole et le gaz au Royaume Uni. »

Quand cette déclaration a été mise en question, le Defra et le Department of Energy and Climate Change ont avoué  que l’on n’avait pas effectué de recherches sur la manière dont de tels développements industriels impactaient les valeurs immobilières.

Le principe selon lequel de nouveaux développements industriels ou la possibilité qu’il y en ait peuvent avoir un impact très négatif sur la valeur des biens immobiliers est bien établi. Le gouvernement a dépensé 63 millions de livres pour acheter 106 résidences impactées par la ligne de TGV HS2 proposée qui reliera Londres, Manchester, Birmingham et Leeds.

Dianne Westgarth, qui habite à environ 300m d’un site dans le Preston New Road à Fylde, où la compagnie d’exploration Cuadrilla veut commencer la fracturation hydraulique, a déclaré que sa maison de 5 chambres, dans un parc d’un peu plus qu’un hectare, a été estimée à 725 000  livres en 2012.

En mai, 2014, Cuadrilla a fait une demande pour forer des puits et pour commencer à fracturer hydrauliquement la roche souterraine en la faisant éclater au moyen de vapeur d’eau surchauffée.

Westgarth, qui vient de faire réévaluer sa maison, a déclaré : « La nouvelle estimation s’élevait à 190 000 livres et deux autres agences ont déclaré qu’elles préféreraient ne pas faire de commentaire même sur la valeur de la propriété parce que la possibilité de FH signifiait qu’en fait, elles ne pouvaient affirmer qu’elle avait désormais quelque valeur que ce soit. »

James Nisbet, qui habite près de Roseacre Wood, également près de Blackpool, où Cuadrilla a fait une autre demande de permis, a déclaré qu’il a récemment mis en vente sa maison au prix de 375 000 livres, mais que le premier acheteur potentiel s’est retiré en apprenant qu’il pourrait y avoir du fracking à proximité. Nisbet a déclaré : «  Je vote pour les Conservateurs depuis l’âge de 18 ans. Aujourd’hui, j’en ai 60, mais c’est la dernière fois que je voterai conservateur parce qu’ils ont trahi le Lancashire sans se préoccuper de la santé et du bien-être de la population.

On a relevé les mêmes inquiétudes à Fernhurst dans le West Sussex où une autre compagnie d’exploration, Celtique Energie, a fait une demande.

Chris Herbert, Directeur de l’agence immobilière Hamptons dans la ville voisine de Haslemere dans le Surrey, a prédit que les propriétés à proximité du site perdraient de la valeur.

Il a déclaré : «  Que le site soit éloigné de 500 ou de 300m  n‘a pas vraiment d’importance. Tout dépend si l’on peut effectivement le voir ou l’entendre. S’il  s’y passe quelque chose  24 heures sur 24, 7 jours sur 7, personne n’achètera cette maison. »

Ce mois-ci, le Defra a été obligé de publier un rapport interne dans lequel on examinait l’impact que pourraient avoir les opérations du fracking sur la valeur de l’immobilier et la santé publique. Mais dans le document, il y avait tant de rédactions – 63 en 13 pages –que les conclusions n’étaient pas claires.

Un porte-parole pour le Ministre de l’Environnement, Liz Truss, a déclaré qu’il n’existait pas de preuve qu’il y aurait un impact sur la valeur des biens, ajoutant : « Le gouvernement pense que le GDS a un rôle positif à jouer dans le mix énergétique futur du pays assurant la sécurité énergétique, accélérant la croissance et créant des emplois. »

Ken Cronin, PDG de UK Onshore Oil and Gas, qui représente l’industrie du fracking, a déclaré ; «  On extrait du pétrole et du gaz depuis plus de 150 ans, on a foré plus de 2000 puits, dont 200 avec FH. Ces puits se trouvent dans beaucoup de régions du pays, très différentes les unes des autres, allant de régions classées pour leur beauté naturelle, aux lotissements de HLM et aux parcours de golf, sans aucun impact avéré sur la valeur de l’immobilier. »

(Les fonctionnaires de) la VOA ont déclaré : «  Toute modification physique dans une région pourrait impacter la valeur d’un bien immobilier en vente libre. Si la valeur a changé , alors la VOA envisagerait une modification de la tranche d’imposition du bien. C’est un service gratuit. »

Environ 80 000 personnes ont demandé une modification de tranche d’imposition en 2013, et environ 17 000 l’ont obtenue. »

 

Traduction : Maureen Johnson

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 15:33

De temps à autre, il est intéressant de savoir ce que pensent les dirigeants de la 5ème compagnie pétrolière et gazière mondiale :

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 11:22

L'ASPN PACA et la Fac. de Droit (Environnement) de Toulon travailleront ensemble sur un complément juridique au guide déjà en circulation dans notre département et mis en ligne sur le site de l'ARPE PACA (voir article précédent).
Merci à vous, Mesdames et messieurs les universitaires de mettre vos compétences au service de nos territoires.
Merci à Var Matin.

"Nous ne voulons pas nous résumer à une association de contestation, ... Proposer des outils pratiques est indispensable."

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var - dans ASPN
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 15:19
La première partie du Guide méthodologique et juridique est à votre disposition.

Pour mieux comprendre le travail déjà effectué par l'ASPN PACA (association issue des Collectifs 83 Non au Gaz de schiste), le lien qui vous permettra de consulter le "Guide méthodologique" est repris ci-dessous.

La rédaction de ce lourd document a pris plus d'un an aux bénévoles de l'ASPN PACA ainsi qu'à la chargée de mission qui a été employée grâce aux aides financières du Conseil régional, du Conseil général et de nombreuses municipalités varoises.
Comme écrit précédemment, ce Guide méthodologique sera suivi par un "Complément juridique" sur lequel nous travaillons actuellement (nous en reparlerons dans un tout prochain article).
Mais il est logique de commencer la lecture du 1er Guide pour mieux comprendre ce que sera le second.

Merci à l'ARPE PACA d'accueillir sur son site remarquablement fourni ce Guide :

Partager cet article

Published by gazdeschiste-collectif-var - dans ASPN
commenter cet article

+ de 102 000 visiteurs
+ de 630 articles
   sur votre blog !  

Rechercher

Collectifs locaux

Pourquoi et comment créer un collectif local ?
Christian Dépret 06 74 41 89 81
Michel Berthelot 06 62 46 88 67

http://docgazdeschiste83.org

La carte des collectifs locaux

Liste des  26 collectifs locaux  varois à ce jour

Pour joindre le collectif VAR

Pour renouveler votre adhésion, vous nous écrivez, n'oubliez pas de nous dire de quelle commune et quel département êtes-vous - Cela nous aide pour vous inviter aux réunions. Merci.


@mail :  nonaugazdeschiste83@gmail.com

Pierre : 06 33 44 10 02 
Christian : 06 74 41 89 81

 

Sur facebook :
gazdeschiste.collectif.var@groups.facebook.com


Blog, page d'accueil :

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/